Et si je vous parlais un peu lectures ?

Je lis toujours autant mais pas trop de temps

pour vous les présenter.... en voici néanmoins quelques-unes

Tout d'abord mon ENORME COUP DE COEUR  - découverte en fin d'année 2020

Voici ce que j'avais écrit sur Babélio  : Pour répondre aux propres mots de l'auteur en fin de livre : Non je n'ai pas (juste) parcouru cette histoire :  je l'ai lue, dévorée enfin… c'est plutôt elle ou l'héroïne, Ava qui m'a engloutie jusqu'à me fondre en elle... Je viens juste de terminer cette banale mais magnifique histoire d'une vie si poignante et si vivante et au milieu de mes larmes, mon coeur explose de bonheurs ! Voilà l'effet «lapin bleu» sur moi (d'ailleurs pourquoi avoir changé le titre?).
Lecteur et ami, à la lecture du résumé (ci-dessous), vous devez vous dire qu'il faut être un peu « déjantée » pour, dans une période aussi morose et anxiogène que celle que nous vivons aujourd'hui, lire un roman où la seule chose que l'on sait c'est que ce livre va vous emmener dans des contrées hostiles, hivernales (conseil : s'installer près d'un bon feu). C'est certain ! mais quel bien-être une fois le voyage accompli, avant de reprendre le cours tumultueux de son existence, prendre le temps (avoir l'illusion de le stopper), pour regarder et s'émerveiller de simples moments…
Pour moi un livre doit me permettre d'avoir la tête dans les nuages (s'échapper - rêver - apprendre) : vivre d'autres destinées au travers d'histoires imaginées par leurs auteurs et pourquoi pas, aussi au retour du voyage, me permettre de mieux apprécier la mienne ! le bonheur, (ce « graal ») se cache dans «des petits riens » et malheureusement c'est bien souvent un « grand tout » qui nous le rappelle – souvent trop tard. Ce roman lu en trois soirées (et encore parce qu'il me fallait bien aller au travail le lendemain puis/aussi je me suis forcée à prendre le temps de le lire, à savourer) m'a comblée autant par le voyage (pas de temps mort, un rythme soutenu ) que par le bienfait de cette lecture au retour.
Qu'allais-je trouver au détour de cette route de montagne ? Je m'imaginais…
- partir à l'aventure dans ce chalet des Alpes comme dans « l'aube était grandiose » d'Anne Laure BONDOUX ? non pas vraiment. le père, la mère et leurs deux enfants, une famille unie et heureuse en route pour des vacances au bord d'un lac alpin mais...
- Ouvrir un monde de mystères avec ce manuscrit d'Ava comme avec celui de Rose dans "Né d'aucune femme" de Franck Bouysse ? non pas vraiment quoique... aussi bien pour Rose qu'Ava au détour d'un chemin leurs vies ont basculées... Alors quoi ?
- Trembler, avoir peur comme dans de bons thrillers psychologiques façon Pierre Lemaître avec «robe de marié"  ? Non pas vraiment de peurs, plutôt de la curiosité mêlée à de l'angoisse et beaucoup de sentiments (avec de la colère enfin pour moi parfois et surtout vers la fin !) Lisez le vous comprendrez !
Et ma bonne résolution pour 2021 ? hé bien lire d'autres romans de Wendall UTROI pourquoi pas son dernier "la loi des hommes" un thriller historique ou un ancien « un phare dans la tourmente » roman d'une vie écrit en pensant à son grand-père ou encore Mama Finger… ma Pile à Lire vient encore de grandir !

Montages7
Résumé éditeur : « Si vous lisez cette lettre, c’est que vous tenez mon manuscrit entre vos mains, qu’on me l’aura volé, ou que ma fin sera proche. Il ne me quitte jamais, collé à ma peau, dissimulé sous mon manteau ou dans mon cabas. Les premières pages sont nées, il y a des années, raturées et usées par les griffes du temps. »

rédigée quinze ans après les faits, la lettre d’Ava a le goût âcre de la rédemption. En 2002, Ava, vingt-neuf ans et quelques mois, mariée à un homme rencontré sur les bancs du lycée, mère de deux beaux enfants, des jumeaux, a une vie idéale. Un amour solide, des désirs simples comblés par des bonheurs immenses. Mais c’était compter sans le destin. Lui peut se jouer de nous, brouiller les cartes, changer les règles. Quand un tragique accident remet toute sa vie en question, Ava sombre. Comment peut-on faire face quand toutes nos certitudes sont réduites à néant ?

Précédemment publié sous le titre La Tête du lapin bleu.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Lu il y a déjà quelques temps mais également un coup de coeur

Si vous aimez les voyages dans des contrées sauvages et quasi désertes,

l'Histoire et les mystères familiaux, je vous conseille de suivre Edvard

et remonter avec lui le fil du passé

Pas d'inquiétudes, rien de "trash" dans ce beau roman

juste une ambiance pleine de poésie et de féérie

Montages3

Résumé éditeur : En 1971, un jeune couple franco-norvégien trouve la mort au fond d’un étang de la Somme dans d’étranges circonstances. Edvard, leur fils de trois ans, est porté disparu. Il n’est retrouvé que quatre jours plus tard, à une centaine de kilomètres du lieu du drame. Comment le petit garçon a-t-il échoué là ? Où était-il pendant tout ce temps ? Et pourquoi ses parents s’étaient-ils aventurés en pleine nuit dans cette forêt encore truf­fée d’obus et de grenades à gaz datant de la Première Guerre mondiale ?
Élevé par son grand-père dans une ferme isolée en Nor­vège, Edvard n’a jamais su ce qui s’était réellement passé en France. Lors du décès de son aïeul, il apprend qu’un cercueil magnifique en bois précieux a été livré aux pompes funèbres quelques années auparavant, envoyé par son grand-oncle, un ébéniste d’exception. Celui-ci est pourtant mort depuis des décennies… Des îles Shetland aux champs de bataille de la Somme, le jeune homme part sur les traces de ce cercueil mys­térieux, sans savoir encore qu’il va exhumer les secrets d’une histoire familiale étroitement liée aux conflits qui ont meurtri le siècle.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Par contre ici,  âme sensible s'abstenir !

Il s'agit ici d'un roman NOIR sacrément noir ou rouge pourrais-je même dire...

il faut avoir le coeur bien accroché face à la violence au détour de certaines pages

mais une fois pénétré dans cette sombre forêt corrézienne,

On se laisse happer par l'Histoire (la grande et la petite) et égarer dans les méandres de l'esprit humain....

Montages12

Résumé éditeur : Il existe au cœur du cœur de la forêt un endroit où vivent les sapins les plus anciens, protégés du vent comme de l’exposition au soleil, de la pluie, de la neige. Protégés aussi du regard des hommes. Une combe lointaine et tempérée qui fut un jour une frontière infranchissable devant laquelle l’enfant s’était dit « Quand je serai grand, je vivrai là. »

Dans ces bois du fin fond de la Corrèze, un jeune garçon trouve refuge en 1918, en compagnie de son frère, une « gueule cassée ». Une guerre plus tard, des soldats allemands s’y enfoncent, sur les traces d’une de leurs unités disparues. Ces mêmes arbres que l’on retrouve en 2020, peints sur les murs de la chambre d’hôpital d’un vieillard allemand.

Aujourd’hui le vieil homme va parler. Révéler le secret de cette forêt qui ébranlera bien des existences, bien des certitudes. Bien des familles.

De 1918 et 1944 à 2020, Mon cœur restera de glace couvre un siècle de guerres fratricides. Ce roman noir, qui explore les destins d’individus ordinaires perdus aux carrefours de l’histoire, est aussi le roman de la beauté face à la violence. De ces fleurs qui poussent sur les champs de bataille.

 ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

J'ai lu aussi celui-ci l'été dernier et voici ce que j'avais écrit sur Babélio :

Quoi de plus rafraîchissant en cette période estivale chaude que de se trouver coincée dans un village au fond des montagnes sous la neige qui tombe inexorablement... Un huit clos comme je les aime, entre nature writing et récit post apocalyptique où le temps semble s'être arrêté comme dans le mur invisible de Marlen Haushofer. On ignore ce qui s'est passé ; seule compte la survie ...
Entre ces deux personnages contraints de cohabiter ensemble un drôle de jeu se met en place : méfiance? défiance ?confiance ? Les mots glissent sur la neige qui nous enveloppe sans nous étouffer et la douce chaleur du poêle nous berce.

Vous pouvez y aller... c'est un huit clos bien blanc pas un roman noir !

Montages13

Résumé éditeur : Dans une véranda cousue de courants d’air, en retrait d’un village sans électricité, s’organise la vie de Matthias et d’un homme accidenté qui lui a été confié juste avant l’hiver. Telle a été l’entente : le vieil homme assurera la rémission du plus jeune en échange de bois de chauffage, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps.
Les centimètres de neige s’accumulent et chaque journée apporte son lot de défis. Près du poêle à bois, les deux individus tissent laborieusement leur complicité au gré des conversations et des visites de Joseph, Jonas, Jean, Jude, José et de la belle Maria. Les rumeurs du village pénètrent dans les méandres du décor, l’hiver pèse, la tension est palpable. Tiendront-ils le coup ?

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je pense qu'ici vous connaissez cet auteur Olivier Norek mais pour moi c'était une première

A force d'en entendre parler, j'ai plongé dans cette belle intrigue policière

Pas de temps mort, pas de scènes sanglantes au coeur de l'Aveyron

Montages11

Résumé éditeur : Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.
Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier... Comment se reconstruire dans de telles conditions ?
Mais voilà que soudain, les squelettes des enfants disparus vingt-cinq ans plus tôt, enfermés dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier...

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Une  petite pépite littéraire lu en quelques heures peut être six ?

Une jolie intrigue dans le centre de la France,

Ce pourrait être vous et moi à la caisse de ce supermarché

dans cette petite ville du centre de la France

Les minutes, les heures passent et l'histoire se déroule

suspense et émotion garanties

Henry Carey mérite d'être connu

Montages14

Résumé éditeur : Un supermarché à l’heure de la fermeture, un soir de février. Un garçon et une fille, une caissière et sa responsable, le directeur du magasin et un vigile sont rassemblés dans ce lieu impersonnel. Sur le tapis roulant d’une caisse, un client dépose un paquet de coquillettes, un steak haché à 5 % de matière grasse, un flacon de ketchup, une baguette de pain et… six yaourts nature.

Dans ce roman réglé comme une horloge, les protagonistes ne peuvent plus remettre au lendemain la confrontation avec leurs destins. En une soirée, dans une surprenante synchronicité, tout va basculer pour ces six personnages “en quête d’hauteur”.

Qui s’élèvera ? Qui tombera ? Seule la “chute” finale de cet émouvant suspense vous le révélera.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Retour au bord de l'océan Atlantique lu il y a déjà aussi quelques temps, voici ce que j'avais écrit sur Babélio :

J'hésitais à lire ce roman pensant qu'il s'agissait d'une histoire semblable à celle de  "les garçons de l'été" de Rebecca Lighieri mais une amie insistait... Alors pourquoi pas, en cette période de confinement où les voyages manquent, retourner dans cette belle région de Nouvelle Aquitaine que j'apprécie. Et ce fut de nouveau, un autre beau voyage d'autant que j'ai retrouvé dans le style de l'auteur  celui de mon auteur préféré à l'adolescence : Yves Navarre. Un retour dans le passé bien agréable avec un cadre et des personnages moins sombres que ceux du roman de Rebecca Lighieri (quoique ?) et une intrigue joliment contée et ficelée.

Je viens juste de quitter le bassin d'Arcachon à regrets car au fil des quelques 300 pages de ce roman, je m'étais attachée à ces fils de «bourgeois » imbus d'eux-mêmes, ces enfants de « tout-le-monde » en mal d'existence, ces adolescents « indifférents » mais aussi et surtout intemporels…

Des adolescents qui, un jour, deviennent parents… éternel recommencement, immuable et pourtant…Il faut se méfier du gravillon dans les rouages du temps qui viendrait contrarier les destinées. L'adolescence : un temps fort dans l'existence marqué par une énorme soif d'amour absolu, de reconnaissance mais aussi par un égoïsme aveugle. Or, il s'agit bien de tous ces sentiments que Julien Dufresne Lamy raconte, expose, détaille, dissèque avec chacun de ses personnages autour du terrible drame qui s'est joué cet été là au bord de l'océan. Nul besoin de se hâter dans la lecture (freiner son envie irrépressible), il faut savourer les mots, des phrases, la beauté, la poésie des lieux, nager et se laisser bercer par les vagues au bord de l'Atlantique : attention aux baïnes !

Montages10

Résumé éditeur : Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents. Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.

Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l'océan. Cette vie d'insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains.
Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables.
La bande est devenue bestiale.
Dans un style haletant et incisif, le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy dessine le portrait d'une jeunesse aussi cruelle que prodigieuse.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Attirée par ce titre chez mon libraire

j'ai pénétré avec Sixtine cet univers catholique très fermé,

Cela fait réfléchir

Montages9

4ème de couverture : Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre- Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être une bénédiction, s’annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu’à ce qu’un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité.

Bénie soit Sixtine est avant tout l’histoire d’un éveil et d’une émancipation. Entre thriller psychologique et récit d’initiation, ce premier roman décrit l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d’un milieu pétri de convictions rétrogrades.
Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Et pour finir ce pavé que vous avez peut être déjà lu - voici mon avis sur Babélio :

Lorsque je repense à Emile et Joanne à bord de leur camping-car sur les chemins perdus des Pyrénées, une douce musique m'envahit... Ce pavé de quelques 850 pages m'interpellait chez mon libraire mais j'hésitais. Encore une banale histoire d'amour sur fond de maladie, de décès ? Non, non très peu pour moi ! J'ai passé l'âge où je dévorais ces romances tristes comme "les enfants de l'aube". En cette période anxiogène, j'avais vraiment besoin d évasion et de légèreté ; Non et non je ne choisirai pas de monter dans ce camping car ! Hors de question que je cède à l'appel de la jolie couverture, ni des critiques dithyrambiques… et pourtant ! "Tout le bleu du ciel"l s'est très vite retrouvé directement sur ma table de chevet !!
Roulez jeunesse ! me voilà partie avec un jeune homme de 26 ans Emile et une sombre demoiselle de 29 ans Joanne à faire « la famille buissonnière » (vous avez bien lu ! J'ai écrit famille et pas école !) dans les Pyrénées. Ils n'avaient pas beaucoup de bagages ces deux là, pas plus que d'affinités me semblait-il mais beaucoup de tristesse en eux. Oh là là dans quoi je m'étais embarquée ??
Les kilomètres, les mois ont passé... très vite pour moi en quelques soirées croyez moi ! Impossible de descendre du van ! Avec Emile et Joanne, j'ai visité de beaux villages, randonné sur de très beaux sentiers des Pyrénées (qu'il me tarde de découvrir en vrai peut être cet été ?) et côtoyé de belles personnes des anonymes au coeur d'or (qui m'ont rappelé certains proches de mon enfance… ah douce nostalgie !). J'ai découvert et vécu des moments si magiques et pleinement intenses grâce aux mystérieux pouvoirs de Joanne. Une drôle de fée avec son grand chapeau noir qui vous apprend par exemple à transformer un simple gâteau en un ravissement des papilles ! Alors vous voilà tentés vous aussi par cette virée ? Pas d'hésitation ! Grimpez dans le camping ; il y encore de la place ! Et croyez-moi dans ce ce roman, il n'y a rien de triste mais beaucoup d'émotions (du coup, il est possible d'avoir les larmes aux yeux) mais surtout, on réapprend regarder autour de soi, profiter de l'instant et surtout danser avec la vie ce que l'on a tendance à oublier aujourd'hui tant nous sommes pressés de consommer...

Montages27

Résumé éditeur : Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.
Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je vous prépare un autre pêle-mêle lectures

Vous avez remarqué en ce moment soit je m'évade

dans la garrigue à VTTAE, soit dans mon fauteuil avec un bon livre ☺

Profitez bien de ce long week-end !